12.03.19

Permalien 10:36:05, Catégories: FORZA ITALIA !, GRAND MONSIEUR  

C. Ronaldo doit battre l'Atletico Madrid

Mardi 12 mars 2019
8e retour de C1 2019
Juventus Turin-Atletico Madrid, 21 h, RMC Sport 1
(Match aller: 2-0 pour les Espagnols)

Entre doit et va battre il y a une différence.
Absent des terrains ce week-end, C. Ronaldo veut faire passer la Juve en 1/4 de C1, d’autant plus que le Real Madrid s’est fait jeter par l’Ajax.
Il a un statut à honorer. Celui de winner.
En face, Griezmann et ses amis. Pas un cadeau.
La Juve est maudite en C1: deux victoires en 9 finales disputées !
CR7 va-t-il mettre un terme au signe indien ?
Réponse dans quelques heures.
CR7 doit toujours démontrer qu’il est décisif.
La pression c’est son essence.
Il n’a pas peur, lui, alors que Mbappé a enfumé tout le monde en disant qu’il n’avait pas peur avant de disparaître des radars lors de PSG-MU (1-3).

Permalien 10:23:03, Catégories: LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

Zidane revient à la Maison Blanche

The King of Real is back !
Zinedine Zidane est de nouveau aux commandes sportives du Real Madrid.
Rien de plus logique. Le Marseillais y habite la ville avec sa famille. Il est Madrilène de cœur et d’esprit. Ce n’est pas demain qu’il signe à l’OM.
Le Real c’est le club de sa vie.
Il y a joué pour y régner, puis il a fait son apprentissage d’entraîneur avant de tout rafler avec l’équipe fanion.
Il est iconique au même titre que Di Stefano, Gento, Kopa, Puskas et Raul.
Il ne pouvait pas aller en équipe de France car elle est verrouillée par les mains de D. Deschamps, champion du Monde.
Il restait la Juventus Turin. Il fallait attendre le verdict du 8e retour de C1.
Entretemps, le Real s’est fait sortir de la C1 2019 en 8e par l’Ajax Amsterdam, et se traîne en Liga. Trop c’est trop.
Zidane s’est bien reposé. Il revient dans de bonnes conditions puisqu’il va pouvoir s’offrir tous les joueurs qu’il veut, lui qui n’avait pas dépensé un euro avant son départ du poste qu’il reprend.
Le Gallois Bale va partir. Ce n’est pas un grand joueur. Il court vite et puis rien. Comme Mabappé. Des sprinters du football. Absolument pas des virtuoses.
Eden Hazard, lui, a le profil pour le Real. Le Sénégalais Sarr est aussi un très bon joueur, bien plus fort que Mbappé.
Neymar au Real ? Quelle catastrophe en vue pour le Real ! Je n’y crois pas. Ce que je vois, Zidane le voit aussi. Neymar est un joueur YouTube. Rien de plus. Bon contre Dijon. Absent contre MU.
Mbappé au Real ? Je n’y crois pas non plus. Mbappé a plus besoin du Real que le contraire. Mbappé n’a pas les épaules assez larges pour porter un club. Neymar non plus. Neymar a gagné avec le Barça mais le patron c’était Messi.
Zidane revient sur le terrain et c’est formidable.
On voit que désormais Mourinho ou Wenger n’ont plus la cote.
Avec la nomination de Zidane, le Pt du Real a tué la crise dans l’œuf.
Désormais, tout est positif. Le négatif a été chassé.
L’économie peut reprendre le leadership. Et Zidane va devoir assurer et assumer l’aspect sportif, soit la locomotive du club mythique.
Etre entraîneur du Real Madrid c’est aussi important qu’être premier ministre de l’Espagne.

Contre la vidéo, Platini était pour quand il était sélectionneur

Quand il était sélectionneur de l’équipe de France (1988-1992), Michel Platini était pour la vidéo.
Depuis qu’il a quitté le terrain, il est farouchement opposé à la vidéo.
Retiré de la vie des clubs ou de la sélection, il a un avis contraire.
En prenant part au profit PSG, il nous rappelle que son fils a roulé pour le Qatar.
La vérité c’est qu’il y avait penalty, même si le ballon allait dans les airs.
Les Footix pour Paris vont jusqu’à dire que Paris a donné le match à MU. Quel mépris pour le grand club des Red Devils !
On n’achète pas l’Histoire à coup de millions d’Euros.

La position de Michel Platini après la qualification en 1/4 de C1 2019 de Man United contre le PSG:
«Au cours de mes années passées à l’International Board, j’ai toujours essayé de défendre le jeu et de protéger les joueurs. Ce qui s’est passé mercredi a simplement confirmé mes dires. En l’occurrence, le joueur parisien [Kimpembe] se retourne et le ballon vient lui taper le bras. C’est involontaire. L’arbitre a fait ce qu’il fallait faire en sifflant corner, et puis des gens lui ont dit qu’il devait regarder de plus près. Or, décréter que tout contact de la main [dans la surface] doit être sanctionné d’un pénalty, c’est aller contre l’esprit du football, contre le jeu. Cela risque de conduire à des situations où, plutôt que d’ajuster leur centre ou leur tir, les joueurs vont d’abord viser la main du défenseur.»

11.03.19

Permalien 10:07:39, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Scandales de la vérité. Essais, pamphlets, articles et témoignages, Georges Bernanos. (Bouquins/Robert Laffont)

Il y a peu, le gardien du temple de Céline (l’avocat François Gibault) m’a envoyé une saillie sur Bernanos qui est l’un des mes écrivains fétiches : «Quoi penser d’un homme qui a écrit : Hitler a déshonoré l’antisémitisme…» Cette phrase a fait tilt d’autant qu’elle fut rappelé par le défenseur de l’un des chantres de l’antisémitisme. J’ai demandé à Berl et Soupaut si Bernanos était antisémite. Ils m’ont répondu que ceux qui disent cela veulent nuire au pamphlétaire. Concernant François Gibault, il a voulu me dire que Bernanos n’était pas moins antisémite que Céline. Tel n’est pas le cas parce que Bernanos pouvait changer d’avis selon son cheminement intellectuel. Au fil des ans, il a quitté certaines opinions acquises dans sa formation. Antisémite, il ne l’était plus du tout.
Revenu chez moi, je me suis engouffré dans les livres et articles de Bernanos pour retrouver la phrase. Bingo ! Page 938 du gros volume Bernanos, dans la collection Bouquins, je tombe sur la phrase que je recherchais. Bernanos l’a écrite au Brésil le 24 mai 1944, dans «O journal». L’article est titré : «O esperito judaïco». En français, cela donne «Encore la question juive». Le titre brésilien est mieux car celui en français contient «question» au lieu en fait problème.
Voici le passage : «Il y a une question juive. Ce n’est pas moi qui le dis, les faits le prouvent. Qu’après deux millénaires le sentiment raciste et national juif soit si évident pour tout le monde que personne n’ait paru trouver extraordinaire qu’en 1918 les Alliés aient songé à leur restituer une patrie, cela ne démontre-t-il pas assez que la prise de Jérusalem par Titus et la dispersion des vaincus n’a pas résolu le problème ? Ceux qui parlent ainsi se font traiter d’antisémites. Ce mot me fait de plus en plus horreur, Hitler l’a déshonoré à jamais.» On voit bien que Bernanos condamne l’antisémitisme, qu’il y est même farouchement hostile. Quand on sort la phrase de son contexte, on peut penser que Bernanos était désolé que l’antisémite soit gâché par Hitler ! Il n’en est rien.
L’article de Bernanos a été republié dans Le chemin de la Croix-des-âmes. Le volume Bouquins reprend aussi Lettres aux Anglais (1942), Les Grands Cimetières sous la lune(1938), et Scandale de la vérité (1939), entre autres merveilles. Il y a aussi La France contre les robots (1947) où l’on peut lire : «Obéissance et irresponsabilité, voici les deux mots magiques qui ouvriront demain le Paradis de la Civilisation des Machines». Nous y sommes avec la crétinerie du net.
«La Civilisation des machines est un péril grave pour l’homme» souligne Bernanos qui insiste : «Un monde gagné pour la Technique est perdu pour la liberté». Le chrétien Bernanos, d’abord sympathisant avec les franquistes, a dénoncé les crimes commis par les hommes de Franco sans que cela ne dérange les religieux espagnol. Les Grands Cimetières sous la lune est un salutaire pamphlet anti-franquiste. L’honneur des lettres françaises. Pour se démarquer de ses confrères champions de la reptation, à droite comme à gauche, il a précisé : «Je ne suis pas écrivain». Il l’était pourtant jusqu’au bout des doigts.

-Scandales de la vérité. Essais, pamphlets, articles et témoignages, Georges Bernanos. Edition établie et présentée par Romain Debluë. Bouquins/Robert Laffont, 1330 p., 32 €

07.03.19

Permalien 23:46:39, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Au cours de l'acte 1, Rennes corrige l'Arsenal d'Emery

Les Gunners ont encore prouvé qu’ils avaient un mental de pacotille. Avec Emery comme avec Wenger, rien n’a changé. N’est pas Man United qui veut ! Rennes devra néanmoins faire attention car les Gunners ne jouent qu’à domicile, à l’image d’Emery qui lors de sa dernière année en Liga n’a pas gagné un seul match à l’extérieur ! Rennes devra laisser passer l’orage londonien du début de match et planter ici et là quelques banderilles avant de tenir la barraque en fin de rencontre. Est-ce possible ? Qui vivre verra.

Jeudi 7 mars 2018
8e aller Europa League
Rennes 3-1 Arsenal
Buts pour Rennes: Benjamin Bourigeaud (42e),Nacho Monreal (65e csc), Ismaïla Sarr (88e)
Buts pour les visiteurs: Alex Iwobi (3e)

Arsenal n’est pas Man United et ne le sera jamais !
Les Gunners ont eu beau ouvrir vite le score à Rennes, comme les Red Devils à Paris, mais Arsenal est reparti avec un 3-1 quand United a repris l’avion avec un 1-3. Chercher l’erreur. Facile à trouver, Emery est un entraîneur qui communique l’angoisse et la peur. Julien Stephan et Ole Gunnar Solskjaer (Man United) sont à l’opposé, ils savent rassurer et transcender. Emery a trois Europa League dans sa besace ? Tout ça c’est du passé trépassé. On a vu à Paris qu’il a communiqué le stress au groupe de parisiens, toujours malade du passage de l’Espagnol dans la capitale. Il faudrait purifier le vestiaire des mauvaises ondes.
A Rennes, Hatem Ben Arfa a rayonné. Electrisé le jeu. On a vu plein d’assauts de Ben Arfa. Les voyants aveugles disent qu’il garde trop le ballon, il faut les excuser, ils n’y connaissent rien. Ils préfèrent Neymar… dans les tribunes ! Ou Mbapppé qui a fanfaronné à Old Trafford: “Il ne faut pas avoir peur, on n’a pas peur, on est bon".
Ah! “bon” pour rentrer à la maison, le soir des 8es aller de C1.
Rennes a très bien joué le coup, semant la panique dans les rangs d’Arsenal.
Emery a fait des changements incompréhensibles. Il communique tant de nervosité à son groupe qu’un Gunner a été expulsé.
Le 3e but rennais est un chef d’œuvre, avec une sublime tête plongeante de Sarr. Le coup franc en deux temps de Bourigeaud est aussi magnifique.
Les Rennais doivent aller tête haute à Londres.
Arsenal n’est pas un grand club. C’est un club sans C1. Donc rien du tout au sein des cadors d’Europe. Il ne faut pas laisser rêver Arsenal et aller serein et très concentré dans son stade maudit où le club londonien n’a jamais rien gagné comme titre.
L’acte 1 place Rennes en position de favori. Pas question de prendre un 2-0 à Londres.
Ben Arfa doit sortir vainqueur de son duel avec Emery.
Ben Arfa n’est pas Messi, c’est vrai. Il fait mieux: Ben Arfa est Ben Arfa.
Son football est dix fois supérieur à celui de Mbappé qui joue tête baissée pour aller heurter le ligne de corner. Ben Arfa est un artiste. Mbappé, une vedette.

PS: le 10 mars 2019, en Premier League, Arsenal a battu Man United (2-0) sans gloire. Man U a tiré une fois sur la transversale et une autre fois sur le montant. Si en début de match, Lukaku avait mieux visé, le score de 0-1 aurait pu changer la physionomie de la rencontre. Avec des si… Lukaku ne peut pas réaliser un doublé lors de chaque match. Arsenal a “tué” le débat sur penalty. Un match pour rien ou pas grand chose, côté MU. Arsenal occupe la 4e place et MU n’est qu’à deux points des Gunners. MU a refait son retard, par rapport à l’époque Mourinho qui avait envoyé MU dans le ventre mou. La lutte pour la 4e est passionnante. Autant que pour celle de la première place car Man City et Liverpool n’ont qu’un point de différence.

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Mars 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software