25.11.20

Permalink 17:58:16, Catégories: SPECIAL MARADONA, GRAND MONSIEUR  

Le ballon en deuil de Diego Armando Maradona (1960-2020)

Maradona était très attaché à son enfance. Ses parents morts avant lui n’ont pas vécu la disparition de leur fils tant aimé qui les a enterrés. Maradona avait une double passion pour ses parents.

Le vrai Maradona est là. Cet enfant qui rêve et qui atteindra son rêve. A la différence de Messi.
On ne juge pas Maradona qui écrivait avec son corps.
Qui jouait du ballon comme Hendrix de la Guitare.
Avec Maradona nous sommes dans le génie absolu.
Avoir du talent cela ne sert à rien si on ne sait pas l’exprimer. Lui savait.
Il avait tout: le physique- petit avec un centre de gravité près du sol- la technique et le mental. Il n’avait pas peur de l’énorme pression qu’on lui faisait subir. Pression que n’arrive pas à assumer Messi en équipe d’Argentine.
Gaucher, il désarçonnait encore plus les droitiers. Il était doté d’une majestueuse coordination de gestes.
De surcroît, il avait la langue bien pendue.
Quand on lui demandait qui est le meilleur joueur du monde, il disait: “Ma mère dit que c’est moi, mais la mère de Pelé dit que c’est son fils !”
Et que dire de sa phrase: “C’est la main de Dieu !” Fabuleux, il ne parlait pas de lui. Il a voulu dire que c’est une force supérieur qui a marqué le but. J’ai revu mille fois ce but, et sa façon de masquer sa main est aussi géniale. Une roublardise divine.
C’était une personnalité ludique comme tous les grands artistes. Il avait un football extraverti.
Un vrai miraculé. Il aurait pu mourir cent fois avec tous ses excès.
Il a dit: “Quel grand joueur j’aurais été si je n’avais pas pris de cocaïne !”
Quelle intelligence ! Quel esprit ! Quel humour ! Il était intoxiqué, et en aucun cas dopé.
Il disait aussi: “A la différence de Pelé et Platini qui sont toujours du côté des dirigeants, moi je suis toujours du côté des joueurs".
Je me suis toujours demandé, comment pouvait-il vivre sans jouer au football ?
Cela revenait à interdire la musique à Mozart ou la peinture à Rembrandt.
Aujourd’hui, on monte au sommet des joueurs sans magie, sans charisme, sans féérie. Rien que des produits commerciaux qui touchent beaucoup d’argent car avant eux il y a eu Puskas, Di Stefano, Cruyff, Maradona et Pelé.
Maradona avait des inspirations fulgurantes chaque fois qu’il touchait le ballon.
Rien à voir avec tous ces joueurs qui sont surtout bons sur les réseaux sociaux !
J’étais Brésilien avec Pelé. J’étais Argentin avec Maradona.
Jamais je ne serai Brésilien avec Neymar qui n’est qu’une invention médiatique.
Jamais je ne serai Argentin avec Messi qui est un intermittent du spectacle.
Maradona avait un fluide. Il donnait la chair de poule dès qu’on le voyait sur le terrain.
Depuis son enfance, les gens lui touchaient la tête comme on touche la Pieta.
Maradona a toujours aimé le football, vraiment.
C’est la seule star a revêtir le maillot de l’équipe nationale comme un simple fan, et ce n’est pas pour la photo.
Il aimait viscéralement le football. Ses larmes jamais feintes dans les temps forts.
Des millions de personnes le pleurent. Le pied n’est qu’un instrument, l’artiste c’est le cerveau. On l’a bien compris avec Maradona qui a démontré un parfait accord du pied avec la terre. Maradona jouait à la fois au ballon et au football. Il mettait son art au service du collectif.
L’art, le sport ne seraient pas une “première nécessité” ?
Faux. La mort de Maradona déclenche des torrents de larmes comme la mort de Michael Jackson.
Pelé a gagné la Coupe du Monde 1958 à moins de 18 ans. En 1962, il l’a gagnée une deuxième fois sans beaucoup jouer car il était blessé. En 1970, il la gagne une troisième fois entouré de joyaux.
Maradona a gagné la Coupe du Monde 1986 quasiment à lui tout seul. En 1990, les Allemands l’empêchent de gagner le sacre mondial grâce à un penalty inventé. En 1994, la FIFA l’a exclu pour dopage, sanction politique: il fallait l’éliminer. Le président de la FIFA s’appelait Joao Havelange. A côté, Maradona était sage comme une image.
Maradona est la seule icône capable de battre les Allemands en finale de la Coupe du Monde 1986. Puskas (1954), Cruyff (1974) et Platini (1982) sont tous tombés devant les Allemands.
A 18 ans, il a très mal pris de ne pas être retenu par César Luis Menotti pour disputer la Coupe du Monde 1978 remportée par l’Argentine. Ne pas jouer cette compétition au pays natal fut une blessure incicatrisable pour le jeune stratège. D’autant plus qu’il était sélectionné depuis 1977. En 1979, il remporta la Coupe du Monde Juniors.
Maradona faisait voir du football, l’intelligence du jeu, dès qu’il touchait le ballon, à l’inverse de Neymar, Mbappé, Griezmann qui sont surtout des stars des réseaux sociaux.
La mort de Maradona secoue la planète. On pense à Marguerite Duras qui pensait être plus connu que Platini qui lui a répondu que sa photo était dans des cabanes au fin fond de l’Afrique.
De son vivant, Maradona a été traîné dans la boue par des journaux qui font la une sur lui, à sa mort. Ils se moquaient souvent de son poids. De son anneau gastrique. Etc.
Ces derniers temps, il disait que les stades sans public à cause de la pandémie ressemblaient à des cercueils.
Il avait raison le football sous le Coronavirus est un football Canada Dry.
Il est mort quand le football a disparu des terrains. On ne voit plus que des gens qui viennent toucher les droits télés.
Maradona est un joueur d’instinct. Mort, il est plus vivant que tant de professionnels incapables de transmettre leur passion parce qu’ils ne sont que des professionnels de la profession.
Maradona, lui, faisait vibrer.
On lui donnait une orange. Il se mettait à jongler. Heureux.
La mort de Maradona est facile à illustrer.
Il suffit de mettre un ballon inerte au sol.
Un ballon sans vie.

PS: il serait cocasse que la FIFA demande une minute de silence sur tous les terrains du monde.

Permalink 16:48:19, Catégories: LITS ET RATURES, BLONDINEMENT A XV, GRAND MONSIEUR  

Christophe Dominici a rejoint "Les Tragiques" de Christian Montaignac

Parmi d’autres météores de la galaxie sportive, Christian Montaignac rend hommage au sauteur en hauteur Yuriy Stepanov (1932-1963). Un suicidé de la société soviétique.

A part l’étincelant Maso (1974), Christian Montaignac est aimanté, on peut même écrire hanté, par les destins broyés avant l’heure : Etoiles fuyantes, la noblesse de maudits du sport (2004), Cœurs de loser (2008). Il est évident que Maso appartient aux sportifs qui ont la dimension de James Dean tout en restant vivant : il en va ainsi pour Eric Cantona, Jean-Pierre Rives ou Serge Blanco. Bien sûr aussi Bernard Hinault et Eddy Merckx. Et comment ne pas être touché par l’accident de Roger Rivière: tous nos rêves de le voir survoler le cyclisme sont restés au fond du ravin qui l’a brisé au sens propre et au sens figuré. Aujourd’hui Rivière coule encore dans nos veines même s’il est mort.
Cette fois, Montaignac qui est plus un enchanteur qu’un fossoyeur, ressuscite des sportifs oubliés, à l’écart de Cerdan et Coppi qui sont au Panthéon mondial. Ni le perchiste Pierre Quinon qui s’est rayé de la surface de la terre à force d’y tomber dessus, ni John Fashanu traité en pestiféré parce qu’il était “pédé"- comme disaient ceux qui lui ont rendu la vie impossible- alors qu’il serait de nos jours une icône publicitaire.
Le bel ouvrage - à tous les sens du terme- de Montaignac est le sarcophage de quarante sportifs tous partis en cours de route, et certains dans un accident d’auto, tel Steve Prefontaine, coureur sur macadam, pionnier des marathons dans les grandes cités qui font courir tout le gotha des sponsors pour caser leurs marques à virgule, trois bandes ou félin, grâce à lui et à quelques autres. En peu de mots, le narrateur sait faire apparaître les traits de caractère des défunts avec ce qu’il faut de journalisme éclairé par la grande différence qui fait l’écrivain. On retrouve Robert Enke (1977-2009) qui trouvait la vie insupportable devant la mort de son enfant. On apprend à connaître postmortem le sauteur en hauteur Yuriy Stepanov (1932-1963) et le marathonien Kokichi Tsuburaya (1940-1968) eux aussi n’ont pas laissé la mort les surprendre : ils ont devancé l’appel, volontairement. Tout comme Christophe Dominici (1972-2020) qui s’est envoyé en l’air, une mauvaise fois pour toutes. “L’ailier cet enfant perdu”, a écrit Henry de Montherlant. A la radio, on à la télévision, ils ont dit : «Retrouvé mort après une chute» ou «disparition brutale». La mort prématurée de sa sœur lui était insupportable, dit-on. Les samouraïs disent: «Si tu n’es pas digne devant la vie, sois-le devant la mort ».
Christian Montaignac est un précieux mémorialiste. Un réceptacle de la souffrance des autres. Rien n’est triste. La mémoire n’est pas une maladie honteuse. L’écrivain est un dinosaure qui n’a pas baissé la garde devant la suprématie des consultants, mode stupide. Pour un Albaladejo combien de sans vrai talent ? Qu’il est loin le temps où Platini disait : «Les joueurs passent mais les journalistes restent». Désormais c’est le contraire mais dites-moi que nous apporte le blablabla de Chabal, Domenech et autres Lizarazu. Rien de rien. Le plus grand critique littéraire fut Pascal Pia et il n’a jamais écrit un roman de sa vie. “Seul les anciens pros ont le droit de parler de football” vient de confier un champion du monde de football 2018 qui n’a pas joué une seconde de la compétition. Vous l’aurez compris lisez Montaignac et n’écoutez pas la radio. Détournez-vous aussi des livres et chroniques des histrions du sport qui signent des livres sans en avoir écrit une seule ligne.

-Les Tragiques. Ils ne sont morts qu’une fois, Christian Montaignac. Superbes illustrations de Bertrand Vivès. En exergue éditions, 290 p., 21, 50 €

24.11.20

Permalink 14:33:59, Catégories: BECKENBAUEREMENT, GRAND MONSIEUR  

Les nouveaux attaquants Haaland et Moukoko (Dortmund) ringardisent les Neymar et Mbappé (PSG) transparents contre Leipzig

Mardi 24 novembre 2020
Ligue des Champions 4e journée
Paris 1-0 Leipzig
But pour le Qatar: le joueur aux cheveux peroxydés (11e sur penalty)

APRES LE MATCH
Neymar a marqué le but décisif sur penalty. Et puis, plus rien du tout. 3 M? par mois pour ?a.
Une fois de plus on a pu vérifier que dominer n’est pas gagner. Les Allemands ont eu le ballon la plupart du temps mais ils furent d’une grande maladresse devant la cage parisienne.
Le PSG ? Un jeu de contre-attaque tout misé sur Mbappé et Neymar. Les deux produits commerciaux du PSG ne furent pas fantastiques. Mbappé transparent et Neymar très agité, faisant des gestes d’antijeu. Paris a bénéficié d’un penalty généreusement accordé sur une action brouillonne de Di Maria.
Paris n’a aucun fond de jeu. Un football à l’emporte-pièce.
Paris s’en sort bien. Devant, une équipe plus réaliste c’était la défaite assurée.
La semaine prochaine aura lieu un MU-PSG à suivre. La C1 apporte du piquant, absent en L1.A*
Aux dernières nouvelles, Thomas Tuchel n’est pas content que l’on critique son équipe qui gagne sans bien jouer. Il est amusant. Elle joue déjà devant des tribunes vides. Demain devant des écrans sans personne sauf les préposés à la VAR ?

AVANT LE MATCH
Il sera vraiment amusant que les Allemands, 4e de Bundesliga, viennent gagner à Paris.
Au coup d’envoi, Leipzig a trois points d’avance: 6 contre 3. Un match capital, plein d’enjeu. A voir, en pleine époque football Canada Dry. Au coeur du football onaniste qui voit les joueurs jouer entre eux. Uniquement sur le terrain pour faire marcher la machine à cash, celle des droits TV.
La victoire des visiteurs est possible, tout est possible dans ce sport si différent des autres.
C?té Leipzig, il y a quatre Fran?ais dont Upamecano, bon défenseur néo international A, et Nkunku, ex du PSG qui pourrait faire comme Coman en finale de C1, c’est-à-dire faire très mal à son ancien club formateur.
Le PSG n’est qu’une vitrine commerciale pour Neymar qui amasse 82 M? par an dont 37 M? de salaires fixes payés par le Qatar qui lui règle ses imp?ts ! Plus Neymar fait parler de lui - c’est le spécialiste des esclandres, des blessures et des suspensions- plus il gagne de l’argent. Ce qui compte ? Ses 252 millions de followers. Le football n’est qu’un prétexte. Quatre dribbles contre Dijon font le buzz sur le net. Ses fans ne
connaissent ni Zico ni Sivori ni Socrates ni Pukas ni Cruyff. Pour eux, Platini n’est qu’un fait divers et Maradona un coca?nomane.
Neymar n’a plus besoin de gagner. Il sort des vestiaires, montre ses cheveux, ses tatouages, fait deux ou trois simagrées, et tout va bien.
C’est un personnage de BD, un acteur du cinéma. Il ne parle jamais. Le contraire de l’élégant Rai qui en plus a vite ma?trisé la langue de Molière. Le football de Neymar est un football anorexique, en marge du collectif. Il jongle, dribble, croit qu’il est toujours sur la plage de Copacabana. Son jeu n’a jamais évolué d’un centimètre. Le Cristiano Ronaldo de 2005 n’a rien a voir avec le CR7 de 2020. La différence: CR7 joue avec son cerveau et Neymar rien qu’avec ses pieds.
Il peut battre le record de buts de Pelé en sélections cela ne change rien. C’est comme Giroud vis-à-vis de Platini. Giroud champion du monde 2018: je ne peux pas écrire une ligne sur lui. Platini, pas champion du monde 1982: je peux écrire trois tomes sur lui.
Neymar a commis une faute historique: quitter le Bar?a où Messi n’est plus qu’un roi sans couronne. Griezmann est incapable de saisir sa chance dans un contexte où le roi est mal dans sa peau.
Il y a le cas Mbappé aussi. Il jouait mieux à Monaco: plus tranchant, plus spontané.
A Paris, il imite Neymar, au lieu de se référer à CR7, son idole.
Mbappé a la presse dans sa poche. Donc c’est un intouchable. Il peut dire à Old Trafford, “faut pas avoir peur” et puis se faire éliminer au Parc des Princes. Si Ben Arfa avait dit ?a, il serait à présent ch?meur.
Mbappé a de gros progrès à faire. Rocheteau jouait mieux que lui au même ?ge.
Mbappé est un leader du PAF sportif pour faire vendre la presse.
Après Zidane, il fallait une nouvelle ic?ne: c’est tombé sur lui qui efface la période Domenech-Anelka, la pire du football fran?ais.
Les médias fran?ais sont obsédés par Neymar et Mbappé. Aujourd’hui le talent est à Dortmund avec deux joyaux: Haaland et Moukoko.
Neymar et Mbappé font tra?ner pour resigner au PSG. Pour amasser encore plus d’argent. Pour détourner l’attention sur leurs véritables buts, ils demandent des garanties sur le recrutement à venir alors qu’ils sont été recrutés pour faire gagner la C1 au PSG ! Il est où le trophée ? Ils sont arrivés en finale. C’est déjà un miracle quand on voit la concurrence européenne. La Juventus Turin est allée neuf fois en finale de la C1 pour deux victoires. L’humilité est un mot qui n’existe pas au PSG qui brille par l’incompétence: ils ont laissé partir T. Silva et Cavani sans les remplacer.

Permalink 11:34:04, Catégories: LITS ET RATURES, BEHRA, FANGIO, SENNA & NORTON  

Vintage Automobile Club: Bernard Morlino (Gründ)

TANT QUE LES LIBRAIRES SONT FERMEES, JE LAISSE CE POST EN PREMIER. LE NOUVEAU SERA IMMEDIATEMENT A LA SUITE

Ce matin sort mon nouveau livre alors que toutes les librairies sont fermées. La FNAC est parvenue à ouvrir grâce aux ordinateurs pour le télétravail mais ils ont été obligés de fermer dès le lendemain. (Je vais y revenir)
Sous la pression du virus, le gouvernement agit pour le compte de l’obscurantisme qui massacre les gens comme les statues.
Après le football, le rugby et le vélo, je rends hommage à l’automobile.
L’album est un objet littéraire qui m’a toujours intéressé aussi bien qu’un livre de littérature sans aucune illustration, sauf celles qu’elle fait naître.
L’automobile est un univers avec un nombre incroyable de talents et de génies multiples.
Je passe en revue tous ceux qui ont apporté quelque chose de novateur: ingénieurs, stylistes, pilotes, patrons d’écuries.
J’évoque les temps forts, du début à nos jours.
Les plus grandes personnalités: Ford, Renault, Citroën, Ferrari, Porsche, Williams, Chapman…
Les oubliés: Voisin et Grégoire.
Les pilotes: de Fangio à Hamilton. Avec mes préférés: Clark, Hill, McLaren, Senna…
Un album de mémorialiste.
On peut aimer autant le vélo que la voiture et la moto, comme on aime autant une pomme qu’une crevette.
Tout l’album fonctionne sur un rythme de double page avec une maquette qui anime le passé. Sur plus de 80 chapitres: de Fangio à Senna, mais aussi Albert Camus, François Sagan, Blaise Cendrars, Paul Morand, Steve McQueen, Paul Newman…
L’automobile est une sculpture qui roule.
J’ai mis exprès en postface une déclaration d’amour à l’auto de Mme de Noailles, l’amie de Proust et de l’oublié Berl, parce que les dames sont bien présentes dans l’album. L’une d’elles est à l’origine de Mercedes. Et puis, les femmes ne sont-elles pas toutes les mères des hommes qui ont fait l’automobile ? Sans elles, rien de possible.

-Vintage Automobile Club, Bernard Morlino. Postface Anna de Noailles.Gründ, 188 p., 24, 95 €

Site de l’éditeur avec présence de l’album:
https://www.lisez.com/livre-cartonne/vintage-automobile-club/9782324027420

Site Fnac:
https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=morlino+vintage+automobile&sft=1&sa=0

EXTRAITS sur Amazon, hélas !:
https://www.amazon.fr/Vintage-Automobile-Club-Bernard-MORLINO/dp/2324027429/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=morlino+automobile&qid=1604069335&sr=8-1

Ce qu’en dit La Montage: https://www.lamontagne.fr/paris-75000/loisirs/vintage-automobile-club-une-encyclopedie-pour-les-amateurs-de-belles-mecaniques_13866321

Ce qu’en dit le magazine GQ: https://club.gqmagazine.fr/concours/entrez-dans-le-club-des-fans-de-voitures-vintage

Sur SUD RADIO, le 7 novembre 2020, vers la 35e minute, INTERVIEW:
https://www.sudradio.fr/programme/ca-roule/

22.11.20

Daniel Cordier (1920-2020) doit rejoindre Jean Moulin au Panthéon

Interview à écouter et à réécouter encore et encore. de Daniel Cordier, par Marie-Pierre d’Abrigeon et Didier Bonnet, 2018. Immense document, criant de vérité à chaque instant, à chaque mot, chaque phrase, chaque geste, chaque envolée, chaque regard, chaque sourire, chaque larme intérieure. Cordier a vécu pour deux. Pour lui et pour Jean Moulin. Depuis qu’il est mort, on perçoit un vide, un grand vide.

Les vrais héros sont modestes.
La rencontre entre Jean Moulin (43 ans) et Daniel Cordier (22 ans) est historique à plus d’un titre. Historique est merveilleuse de limpidité, de simplicité. Dès le premier jour. L’invitation à diner de Jean Moulin est pleine de délicatesse, prenant la précaution de demander si le jeune homme est libre.
En 1942, Jean Moulin alias Rex, représentant du général de Gaulle en France, ne dit pas qu’il est le n°2 dans la hiérarchie de la France Libre.
Pour Daniel Cordier, Jean Moulin sera Rex et rien que Rex. Certes un personnage déjà considérable avant d’être un mythe, une légende.
Il ne fallait pas donner son nom afin de ne pas lâcher à l’ennemi les identités en cas de torture.
Dès qu’il avait accompli sa mission, Daniel Cordier écoutait Rex qui ne lui parlait plus que de peinture.
Ainsi il forma son jeune secrétaire à l’art pictural.
La Paix revenue, Cordier orphelin de son patron devint un grand galériste.
Ensuite, il écrivit le parcours de Jean Moulin victime de médisances.
La perte de Daniel Cordier est une très grande perte pour la France.
Il faut absolument, et très vite, le conduire auprès de Jean Moulin, au Panthéon. Leur destin est commun.
Ce n’est pas parce que les “Boches” ne l’ont pas tué qu’il ne faut pas le traiter en héros.
Cordier n’a connu Rex qu’un an puisque Jean Moulin est mort le 8 juillet 1943.
A présent, il faut leur donner l’éternité, ensemble. Et en plus dans la même pièce, si possible.
Pour les réunir et aussi parce que Daniel Cordier est un héros, pendant la guerre et pendant la vie aussi.
Ce n’est pas un couple, ni une association. A coup sûr, une de plus grandes amourtiés du XXe siècle.

Nota Bene: Désormais, Hubert Germain (1920) est le dernier survivant des Commpagnons de la Libération. Selon ce qui a été décidé, il pourra choisir, au titre d’ultime résistant de la première heure, s’il le souhaite, être inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante au mont Valérien dans les Hauts-de-Seine.

:: Page suivante >>

Novembre 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software