09.12.19

Permalink 17:47:52, Catégories: LITS ET RATURES  

Les bons d’entrée (Lorrain, Huysmans, Coulombe, G & W Grossmith, Janet, Held, Austen, Eclimont, Longreich et F. Gros ) et les bons de sortie !

A la manière de René Magritte.

Les bons d’entrée:

-Le crime des riches, Jean Lorrain. Préface par Monsieur Duchemin. Editions Le Chat Rouge, 320 p., 22 €. Celui qui se réjouissait d’être odieux avait une sacrée plume. La preuve !

-Le Drageoir aux épices, suivi de Croquis parisiens. Joris-Karl Huysmans. Poèsie/Gallimard. Edition de Jean-Pierre Bertrand. Le Parisien voyait sa ville natale avec le troisième œil. Mieux qu’une caméra, il voit l’invisible.

-Le plaisir des images, Maxime Coulombe. PUF, 185 p., 19 €. Enfant on gagnait des images si on était sage. Ensuite, on s’est confronté aux tableaux, photos, TV, Pubs… Gigantesque robinet d’images qui nous embue le regard.

-Journal d’un homme sans importance, George et Weedon Grossmith. Traduit de l’anglais et préfacé par Gérard Joulié. Les éditions Noir sur Blanc, 226 p., 20 €. Le train-train d’un employé modèle. Un humour angoissant !

-La haine et l’amour, Pierre Janet. Edition de Miron Epstein. Préface de Céline Surprenant. Rivages/ Poches, 157 p., 8 €. Philippe Soupault m’a dit que Janet était le vrai inventeur de l’écriture automatique, auprès des malades mentaux.

-La mort du fer, Serge Simon Held. Préface de Juan Asencio. L’arbre vengeur, 420 p., 18 €. Superbe écrin pour un très grand roman d’anticipation de 1931, sans ride, sur un monde privé de fer. L’unique livre d’un écrivain sans marionnette.

-Amour et amitié, Jane Austen. Traduit de l’anglais, présenté et annoté par Pierre Goubert. Folio, 86 p, 2 €. Ecrit à 15 ans, à la fin du XVIIIe siècle, ce texte respire la maturité.

-C’était l’âge d’or de la chanson française 1945-1980, Christian-Louis Eclimont. L’Archipel, 150 p., 24,95 €. Une épatante machine à remonter le temps, de Trenet à Sanson et Dalida.

-La conférence de Wannesee, Peter Longerih. Traduit de l’allemand par Raymond Clarinard. Editions Héloïse d’Ormesson, 233 p., 20 €. Le rendez-vous des assassins qui programment les camps de la mort.

-Désobéir, Frédéric Gros. Flammarion, 265 p., 8 €. Les bons citoyens transgressent les mauvaises. Ils ne courent pas les rues.

Les bons de sortie:

-De l’urgent, du presque rien et du rien du tout, Olivier de Kersauson. Cherche Midi, 191 p., 18 ,50 €. Meilleur à l’oral qu’à l’écrit. N’est pas Jean Yanne qui veut.

-La voie de l’Archer, Paulo Coelho. Traduction du portugais par Elodie Dupau. Flammarion, 152 p., 15 €. Le nom de l’auteur est écrit en plus gros que le titre du livre. C’est signé !

-La consolation de l’ange, Frédéric Lenoir. Albin Michel, 208 p., 17,90 €. Banal remake d’Harold et Maud.

-Pour un instant d’éternité, Gilles Legardinier. Avec la collaboration de Chloé Legardinier. Flammarion, 576 p., 21,90 €. Lisez plutôt Bove, Calet et Guérin pour ne pas gaspiller votre argent.

-Parce que c’était lui. Parce que c’était moi, Marie-Laure Delorme. Grasset, 208 p., 19 €. Peine perdu, l’amitié en politique n’existe pas.

-Zidane, Frédéric Hermel. Flammarion, 288 p., 19, 90 €. Par l’auteur qui a dit juste après le départ de CR7 à la Juventus Turin : «La page Ronaldo est déjà tournée».

-Entre nous, Michel Platini. Avec Jérôme Jessel. L’Observatoire, 234 p., 18 €. R.A.S. L’ex immense joueur n’a jamais vraiment réussit sa reconversion. A-t-on vu Mozart directeur de la musique européenne ?

08.12.19

Permalink 17:48:00, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Le discours du prix Nobel Peter Handke

Il commence par une citation fulgurante de Par les villages, sa pièce de théâtre qui remonte à 1981.
Trente-huit ans après, sa géopoétique n’a pas changé: un vrai vivant regarde autour de lui. Regard périphérique.
Des mots qui pourraient appartenir à un contexte presque sportif.
Ensuite, il a rendu hommage à sa mère.
Celle qui a tout permis, par le fait de mettre au monde un écrivain.
Toute la sensibilité de Peter Handke est sur l’écran.
L’humilité face à la littérature qu’il aime tant.
Pas de chiqué. Pas de panoplie.
Fait frappant. A la fin, il embrasse l’homme d’apparat qui lui donne un bouquet de fleurs.
Peter Handke embrasse rarement quelqu’un, d’autant plus quand il ne le connait pas.
Bien sû, il est capable d’embrasser un ou une inconnue qu’il ne verra plus jamais.
En Suède, ses bises sur les deux joues veulent dire: merci de me décerner le prix Nobel qui prouve que je ne me suis pas trompé d’épouser le destin d’un raconteur d’histoires, au sens le plus créatif du monde. Des histoires plus vraies que nature.

04.12.19

Le plus grand joueur du Monde c'est Pelé !

Messi n’est pas le meilleur joueur de tous les temps. Il ne faudrait pas oublier le passé. Messi et Ronaldo règnent sur leur époque et l’on verra au moment de leur retraite respective où ils se situent dans la renommée mondiale d’après Dame postérité.

Le top 5 sera difficile à atteindre, voire impossible. Pelé et Maradona sont indélogeables aux deux premières places. Mon classement comprend trois sud-américains dont deux argentins de naissance. Plus deux européens. Aucun Français ou Italien. Ni Allemand, Anglais ou Espagnol.

1er Pelé
A 17 ans, il réalise un triplé en 1/2 et un doublé en finale de Coupe du Monde 1958. Il est un acteur principal du premier succès mondial du Brésil, lavant l’affront de la défaite du Brésil au Maracana en finale de la Coupe du Monde 1950, au Maracana. Bon des deux pieds et de la tête. Buteur et meneur de jeu, il avait tout. Magnifique à voir jouer, respirant l’intelligence du jeu. C’est Pelé qui a rendu aussi important le football dans le monde entier. L’équivalent de Louis Armstrong dans le Jazz.

2e Maradona
Génial joueur aussi fort que Pelé mais il ne le dépasse pas. Maradona a porté l’Argentine sur ses épaules pour faire gagner son pays en 1986 mais le premier titre mondial fut conquis en 1978, sans lui. En 1990, il a été volé en finale de la Coupe du Monde face à l’Allemagne qui a bénéficié d’un penalty inexistant. En 1994, il revenait en grande forme mais la FIFA l’a éliminé pour une affaire de dopage totalement grotesque.

3e Di Stefano
Le stratège argentin est à l’origine de l’hégémonie du Real Madrid qu’il a mondialement rendu célèbre. Excellent technicien, passeur et buteur, c’était en plus le patron sur le terrain et dans le vestiaire. Tout passait par lui. Ainsi, il a préféré garder avec lui Puskas, tout en se séparant de Raymond Kopa qui gardait trop le ballon selon Di Stephano.

4e Puskas
Immense joueur qui a rendu historique le football en Hongrie. Il a été volé en finale 1954 où l’Allemagne a gagné contre le cours du jeu. Il ne fallait pas qu’un pays communiste gagne la Coupe du Monde. Le Major Galopant était un joueur et un homme d’exception. A Madrid, il accueillait les réfugiés politiques qui fuyait le communisme, comme lui auparavant.

5e Cruyff
A la fois grand joueur et grand entraîneur, il a révolutionné le football avec le Football-Total qu’il a imposé dans son pays natal (Pays-Bas) et dans son pays d’adoption, la Catalogne (Barcelone). Eblouissant technicien, il reste l’un des plus grands penseurs du football: une intelligence animée par la malice et la sensibilité hors normes. Jouer parfois avec trop de facilité et devenait donc suffisant par péché d’orgueil comme en finale de la Coupe du Monde, bêtement perdue contre l’Allemagne en Allemagne. Le réalisme de la RFA a fini par vaincre les artistes bataves.

02.12.19

Permalink 22:59:34, Catégories: BARCA ES MES QUE UN CLUB, GRAND MONSIEUR  

Messi reçoit un 6e Ballon d"or !

Classement du Ballon d’Or France Football 2019 :

1 - Lionel Messi
2 - Virgil Van Dijk
3 - Cristiano Ronaldo
4 - Sadio Mané
5 - Mohamed Salah
6 - Kilyan Mbappé
7 - Alisson Becker
8 - Robert Lewandowski
9 - Bernardo Silva
10 - Riyad Mahrez
11 - Frankie De Jong
12 - Raheem Sterling
13 - Eden Hazard
14 - Kevin de Bruyne
15 - Matthijs De Ligt
16 - Agüero
17 - Firmino
18 - Antoine Griezmann
19 - Alexander Arnold
20 - Aubameyang
20 - Tadic
22 - Son
23 - Lloris
24 - Koulibaly
24 - Ter Stegen
26 - Benzema

Messi est sacré pour la 6e fois…
Pourquoi ? C’est l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Il a reçu le trophée avec humilité et simplicité.
L’Argentin a dit que le premier trophée, il était venu le chercher avec son frère. Et le 6e avec sa femme et leur trois enfants.
Magnifique explication pour parler du temps qui passe. On a même senti, une légère nostalgie à propos de l’époque avec son frère. Cependant, il faut avancer dans la vie comme sur le terrain, transmission oblige.
Il a souhaité jouer le plus tard possible.
Il n’y a pas d’autres plus beau souhait. Il n’a pas cessé de remercier le Barça et le collectif.
Sa fidélité est remerciée.
Virgil Van Dijk est deuxième: il a pourtant gagné la C1. Eh! oui, on a récompensé le vainqueur de la Liga et pas celui de la C1. Tout simplement parce qu’un attaquant plait plus qu’un défenseur.
Ronaldo n’a pas fait le déplacement à Paris. Une 3e place ce n’est rien pour lui.
Il n’a gagné que la Seria A 2018 avec la Juve… On doit lui reprocher ses changements de club au lieu de la féliciter d’avoir réussi à Man United, au Real Madrid et à la Juventus Turin quand Messi lui fait du surplace.
L’an passé, CR7 avait gagné la C1 mais on a donné le Ballon d’or à Modric, son partenaire. Le Ballon d’or 2018 aurait dû être attribué à CR7.
CR7 est moins aimé par la presse que Messi.
L’an prochain, on retrouvera encore aux premières places Messi et Ronaldo. Dans quel ordre ?
Dans le classement Mbappé est le meilleur français. Amusant !
C’est Benzema le meilleur joueur français en activité. Et de loin !
Messi n’a pas volé le Ballon d’or 2019 mais Ronaldo aurait pu l’avoir aussi.
Les deux artistes n’ont pas encore dit leur dernier mot.
Modric lui a disparu de la circulation. On ne l’a vu que pour remettre le trophée à Messi.

30.11.19

La décadence de Man U et d'Arsenal qui a limogé Emery

Les fans des Gunners ont demandé au Père Noël un vrai bon entraîneur

Dimanche 1er décembre 2019
Norwich 2-2 Arsenal
Man U 2-2 Aston Villa

Classement de la Premier League
1 Liverpool, 40 pts 14 matchs
2 Leicester, 32 pts 14 m
3 Man City, 29 pts 14 m
4 Chelsea, 26 pts 14 m
…………………………………………………
8 Arsenal, 19 pts 14 m
9 Man U, 18 pts 14 m

Les deux clubs qui animaient le football anglais dans les années 1990-2010 ne sont plus que des ombres. MU sans sir Ferguson est rentrée dans les rangs des anonymes. Arsenal sans Wenger ne fait pas mieux. MU et Arsenal sont éjectés du Big Four.
Les souvenirs des matchs de MU du temps de Cantona-Rooney-Ronaldo-Scholes-Gigs sont plus vivants que les actuelles soporifiques rencontres du MU actuel.
Le football a MU doit être une fête et non pas un calvaire.
Un vent de liberté et non un concerto d’angoisse.
MU s’est arsenalisé, soit un club qui ne fait plus peur à personne. Les équipes adverses viennent à Old Trafford avec la certitude de ne pas repartir bredouilles.
Désormais, les locaux ont plus peur que les visiteurs !

Unai Emery n’aura pas succédé longtemps à Arsène Wenger.
Arrivé en été 2018, il est évacué en hiver 2019.
On se souvient qu’avant la nomination de l’Espagnol à Londres, Wenger avait dit:
“Emery est victime des médisances de la presse” ou quelque chose dans ce genre-là.
C’était déjà mettre le tapis rouge pour Emery.
Aussi peu compétent à Londres qu’à Paris, Emery a encore démontré son incapacité à gérer un groupe.
Je n’ai pas encore compris comment on a pu nommer Emery à Arsenal, sachant sa façon de faire à Paris.
Il a su rebondir très vite. Bravo pour son opportunisme. On a vu les conséquences.
Quel perte de temps, pour Arsenal.
Le football prôné par Emery c’est kick and rush. RAS. Triste à voir. L’intelligence au ras du gazon. Des semelles de plomb. Aucune grâce. Pas une once de légèreté de l’être. Le néant du bonheur de vivre. A éviter, à moins d’aimer passer à côté de la vie. Un football de voyants aveugles.
Les dirigeants d’Arsenal aurait dû me téléphoner, je leur aurais fait économiser une fortune.

Man U n’est pas mieux loti. Ole Gunnar Solskjaer déçoit après avoir rassuré.
Il n’arrive pas à faire l’alliage entre joueurs chevronnés et jeunes.
Ses jours sont aussi comptés si MU continue de s’enliser dans les profondeurs du classement.
Certes, on peut croire encore en lui car c’est un enfant du club et non pas un mercenaire.
Il peut devenir un superbe entraîneur si on lui laisse du temps.
Beaucoup se plaignent du comportement de Pogba qui semble surtout intéressé par un transfert au Real Madrid. On peut le laisser partir, son football n’a pas l’importance du jeu d’Eric Cantona.
Cantona a porté MU au sommet du football anglais et européen et même mondial.
Pobga est un relayeur. Absolument pas un architecte comme Cantona.
Le seul Scholes a su se fondre dans l’ombre de Cantona

:: Page suivante >>

Décembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software