20.04.18

Permalien 15:52:31, Catégories: ARSENAL N'EST PAS EN FRANCE, GRAND MONSIEUR  

Officiel: A. Wenger a annoncé son départ d'Arsenal

Palmarès d’Arsène Wenger à Arsenal, 1996-2018:

3 Championnats 1998, 2002 et 2004

7 Coupes d’Angleterre 1998, 2002, 2003, 2005, 2014, 2015 et 2017

7 Community Shield 1998, 1999, 2002, 2004, 2014, 2015 et 2017

Quand on voit ce palmarès, on peut dire que Wenger a chapardé trois championnats à Sir Ferguson tant Manchester United a dominé les années 1993-2013.
Wenger est arrivé à Arsenal en 1996 quand le club était devenu nullissime.
Il a relevé le club pour le refaire devenir un grand d’Angleterre.
Hélas! il n’a gagné que trois championnats c’est très peu en 22 ans.
Depuis que Sir Ferguson a pris sa retraite, il n’a pas su prendre le leadership, dominé par Mourinho et Guardiola.
Le palmarès de Wenger au niveau européen c’est une peau de chagrin. Rien !
Il a raté le coche en finale C1 2006.
Heureusement, désormais les 4 premiers font la C1, sinon, il l’aurait regardée dans son salon comme les deux dernières années.
Wenger a perdu 3 finales européennes. Triste réalité.
Il dit souvent qu’il a refusé d’autres postes mais il ne supporte pas la pression à haute dose car au Real si vous ratez deux matchs on vous vire.
A Arsenal, il était dans le confort.
Il parvenait à faire gagner de l’argent à ses présidents. C’est le secret de sa longévité.
Au niveau joueurs, il a été super performant quand il avait une ossature anglo-saxonne.
On peut lui reprocher de ne pas avoir sollicité Henry et Vieira pour préparer sa succession.
Il ferait un bel ambassadeur d’Arsenal.
Que va-t-il faire ?
Chine, gros contrat ?
Directeur sportif du PSG ?
Sélectionneur des Bleus après Deschamps en attendant Zidane ?
Je ne le vois pas rester éloigné des terrains.
Les fans d’Arsenal devront lui faire une sacrée fête. Il laisse le club mille fois mieux que dans l’état où il l’a trouvé en 1996.
Arsenal a le complexe de l’Europe, sinon tout a bien.

18.04.18

Permalien 15:26:43, Catégories: LITS ET RATURES, GRAND MONSIEUR  

Grand livre: Le lambeau, Philippe Lançon (Gallimard)

Charles Trenet. Le chanteur tant aimé par Cabu.

Je n’ai jamais cité la 4e de couverture mais celle-ci s’impose:
“Lambeau, subst. masc.
1. Morceau d’étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie.
2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55).
3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l’amputation d’un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l’amputation qu’à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu’une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338). (Définitions extraites du Trésor de la Langue Française)".

Interview de Philippe Lançon:
“Mon livre ne dissipe aucune brume. Il explore cette brume et il le fait avec les moyens du bord : dans mon cas, et depuis le début, écrire. C’est un acte de construction littéraire,
qui s’accomplit parallèlement à la reconstruction chirurgicale (…) Mon livre n’est pas un essai sur l’islamisme ou sur l’état de l’hôpital, sujets sur lesquels je suis incompétent : c’est un récit et une réflexion intimes. C’est l’histoire d’un homme qui a été victime d’un attentat, qui a passé neuf mois à l’hôpital, et qui raconte le plus précisément, et j’espère le plus légèrement possible, comment cet attentat et ce séjour ont modifié sa vie et la vie des autres autour de lui, ses sentiments, ses sensations, sa mémoire, son corps et sa perception du corps, son rapport à la musique, à la peinture, sa manière de respirer et d’écrire (…)L’actualité, dans ce livre, ne m’intéresse pas. Elle n’entrait presque pas dans mes chambres d’hôpital (…) Ce qui dérange peut-être, dans ce monde si rapide, si impatient, c’est le temps si lent, si résistant, parfois presque immobile, dans lequel vivent les patients et les survivants (…) Pourquoi et comment continue-t-on à vivre ? Je n’en sais rien. Écrire des chroniques en quasi-direct sur ce que je vivais m’a aidé en donnant forme, et donc peut-être sens, à ce que je vivais ; en me détachant, paradoxalement, de moi-même. Écrire ce livre a été un tout autre travail, entrepris plus tard, où mémoire et rêverie ont fait de toute réalité vécue un état de fiction. Je suis journaliste et je suis écrivain, sans hiérarchie. Les deux se sont retrouvés, quoi qu’ils vaillent, parmi les morts, entre les draps et dans ces pages.”

C’est le livre de l’année. Philippe Lançon a écrit sur ce qu’il a vécu lors de l’attentat de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 - déjà !- qui a fait 12 morts. Des icônes ont été massacrées ce jour-là. Pas un livre d’essayiste. Pas un roman. Un livre qui raconte tout ce qui lui est passé par le corps et par la tête. Avec ce qu’il faut de grâce littéraire, mélange de grammaire et d’émotion partagée.
C’est criant de vérité.
Pas le livre de ces écrivains de pacotille qui se pavanent à la télévision pour dicter la mode à suivre.
Cela commence par la dernière soirée du monde d’avant, celui sans l’attentat.
Il y a eu des signes avant-coureur comme dans Le salon de Musique, de Satyajit Ray.
Pourquoi Philippe Lançon a-t-il choisi de passer d’abord par Charlie Hebdo avant d’aller à Libération et non pas le contraire ?
Histoire de destin. Ou ressentait-il plus l’amitié à Charlie qu’à Libé ?
Lançon a écrit sur son quotidien. Tout réapprendre, suite à ses blessures.
La fiction a ses limites. La preuve, le livre de Philippe Lançon.
A part lui, quel écrivain aurait-pu écrire un tel livre sans le poids de l’expérience ?
Tolstoï et Dostoïevski. Je n’en vois pas d’autres.
Si Philippe Lançon avait choisi d’aller à Libé avant de se rendre à Charlie, je suis sûr qu’il aurait regretté de ne pas avoir été présent avec ses amis au moment du massacre.
Philippe Lançon est un survivant.

Le lambeau, Philippe Lançon. Gallimard, 510 p., 21 €

17.04.18

Permalien 08:29:00, Catégories: THE RED DEVILS, LA REVUE DE STRESS  

Honte absolue: le dernier est venu battre le Manchester United de Mourinho à Old Trafford !

Dimanche 15 avril
33e journée de Premier League
Manchester United 0-1 West Brom
But pour West Brom: Rodriguez (73e)

Le dernier de Premier League est venu battre MU à domicile.
La plus faible attaque de l’élite anglaise est venu vaincre les Red Devils ou ce qu’il en reste. Ce groupe-là n’a aucun joueur qui mérite l’appellation Red Devil.
Un Red Devil c’est Best, Cantona, Keane, Scholes…
Il faudrait faire des recherches statistiques pour voir quand le dernier à battu MU sur son terrain. C’est sans doute jamais arrivé.
Je n’ai pas souvenir d’un dernier qui est venu gagner à Old Trafford.Quelle honte !
Jusqu’ici, West Brom n’avait gagné que 3 fois en 32 matchs !
Mourinho prend pour cible Pogba comme Emery a ciblé Ben Arfa au PSG.
On remarquera que MU a encaissé le but quand Pogba ne jouait pas.
De même qu’on a remarqué que Ben Arfa ne jouait pas quand le PSG a reçu sa raclée à Barcelone et a fait pâle figure deux fois contre le Real Madrid.

Manchester United: De Gea; Valencia ©, Lindelof, Smalling, Young (Rashford 75e); Matic; Pogba (Martial 58e); Herrera (Lingard 45e); Mata; Alexis, Lukaku.
Sur le banc: J. Pereira, Jones, Rojo, McTominay.
Manager: Mourinho

West Brom: Foster, Nyom, Dawson, Hegazi, Gibbs, Phillips (Krychowiak 77e), Livermore, Brunt (Yacob 90e), McClean, Rodriguez, Rondon (Sturridge 85e).
Sur le banc: Myhill, Gabr, Burke, Field.

16.04.18

Permalien 13:43:56, Catégories: FORZA ITALIA !, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

L'étreinte admirative et fraternelle de Ronaldo à Buffon

Alors que le match vient d’avoir lieu, ce 11 avril 2018.
Alors que la Juve n’est pas contente de sortir sur un penalty.
Alors que le Real Madrid est qualifié en 1/2 finale de la C1 2018 après avoir perdu 1-4 à Madrid face à la Juve.
Alors que le gardien italien parle à la presse, Ronaldo passe et s’arrête. Il aurait pu passer dans rien faire.
Ronaldo s’arrête et embrasse Buffon.
Ronaldo sait qu’il aurait pu aussi être éliminé à la place de Buffon.
Ronald embrasse Buffon parce que Buffon est un monument du football, de l’Histoire.
Ronaldo, la grande classe. La très grande classe.
Buffon, la grande classe. La très grande classe.
Là, on est loin de l’esbroufe.
Buffon garde son calme mais on le sent bouleversé par l’accolade.
Histoire sans paroles.

15.04.18

Permalien 08:23:26, Catégories: FORZA ITALIA !, LA MAISON BLANCHE, GRAND MONSIEUR  

La retraite de Monsieur Fabio Capello, grande classe

Pour lui la vie est une escalade. C’est un grand alpiniste !

Dans les années 1970, le milieu de terrain a presque joué 250 matchs avec la Juventus Turin.
Devenu entraîneur, il excelle notamment à l’AC Milan, période Franco Baresi, Paolo Maldini, Marco van Basten, Paolo Maldini, Ruud Gullit, invaincus en championnat pendant 58 matchs.
A 71 ans, alors qu’il entraîne en Chine, il démissionne le 28 mars 2018 et il avertit que la retraité a sonné pour lui.

Palmarès de Fabio Capello, joueur:

AS Roma
Coupe d’Italie 1969.

Juventus
3 Championnats d’Italie: 1972, 1973 et 1975.

Milan AC
Championnat d’Italie 1979.
Coupe d’Italie1977.


Palmarès de Fabio Capello, entraîneur:

Milan AC
Ligue des champions 1994.
Supercoupe d’Europe 1994.

4 Championnats d’Italie: Champion : 1992, 1993, 1994 et 1996.
3 Supercoupes d’Italie 1992, 1993 et 1994.

Real Madrid
2 Championnats d’Espagne: 1997, 2007.

AS Rome
Championnat d’Italie 2001.
Supercoupe d’Italie 2001.

Juventus Turin
2 Championnats d’Italie 2005 et 2006

Les grands esprits se rencontrent (Ah ! Ah!): quelques heures après moi (sur Cnews), Zidane dit qu’il fait arrêter de suspecter le Real d’être avantagé par les arbitres:

PS: 13 h Foot, Cnews (14-4-2018): Marseille, l’ambiance au Vélodrome, les tirages européens, le Real, Nice
http://www.cnews.fr/magazines/13h-foot/13h-foot-du-14042018-187777

:: Page suivante >>

Avril 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Le blog de Bernard Morlino

Rechercher

powered by b2evolution free blog software